Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 4     Total clics   :   965331


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 176

Esclavage des européens capturés en méditerranéenne par les barbaresques

Suite

barbaresques_13

En 1683, Louis XIV fait bombarder Alger par une grande flotte pour faire cesser les raids. En représailles, le père Le Vacher et 20 autres Français sont exécutés tour à tour attachés à la bouche d’un canon.



Les gouverneurs de Beylik de la Régence turque recevaient un pourcentage de 10% d’esclaves comme une forme d’impôt sur le revenu. Ces esclaves publics restaient en partie sur les bateaux-prisons des galères. Le reste était affecté à la construction de digues, fortifications, rues, palais, ainsi qu’à l’extraction et convoyage des pierres de construction.



Les croisades n’ayant été qu’une réponse à l’expansion de l’Islam en djihad dans tout le Moyen-Orient, au Maghreb en Espagne et jusqu’à Poitiers (732) aux septième et huitième siècles, certains de ces ordres s’étaient fondés pour délivrer les chrétiens prisonniers des Musulmans.



Saint Jean de Matha (1160-1213) provençal d’origine espagnole, fondateur de l’Ordre de la Sainte-Trinité et de la Rédemption des captifs, racheta des dizaines de milliers d’esclaves des barbaresques d’Afrique du Nord, parmi lesquels se trouvait le célèbre écrivain Cervantès. Un tiers des revenus des écoles et des hôpitaux qu’il avait créés étaient consacrés aux rançons.



Condorcet, Montesquieu, Thomas Reynal, Viefville des Essarts et bien d’autres intellectuels du XVIIIème siècle n’ont jamais cessé de condamner toutes les formes d’esclavagisme.



Entre autres, c’est à l’initiative de l’abbé Grégoire que fut votée pour la première fois l’abolition de l’esclavage, le 16 pluviose de l’an II (1794) . Quel historien oserait honnêtement accuser le peuple français d’être esclavagiste dans son ensemble, et se permettrait-il d’exiger quelque repentance ?



L’esclavage en terre d’Islam est une donnée historique universellement reconnue y compris par les historiens musulmans.



Il convient cependant de rappeler que l’esclavage des Chrétiens blancs d’Europe a été précédé et poursuivi par celui des noirs d’Afrique.



Tous les spécialistes se fondant sur des statistiques scientifiquement établies savent maintenant que du 16ème au 18ème siècle, le nombre des esclaves blancs (1 250 000) surpasse largement celui des noirs africains (800 000) vendus en Amérique, sans tenir compte de la surmortalité. Sur 400 Islandais capturés en 1627, il n’en restait que 70 huit ans plus tard.



Pendant longtemps, l’Europe a tenté des expéditions pour faire cesser les raids des corsaires. Dès 1505, Diégo Fernandez de Cordoba occupe Mers-el-Kébir puis Oran en 1507. L’Espagne s’installe également sur l’îlot en face d’Alger puis à Bougie et Tripoli.



Baba Aroudj devenu Sultan d’Alger est tué en 1518 près de Tlemcen. Son frère Kheir-Eddin qui lui succède demande le protectorat de l’empire Ottoman pour résister à l’Espagne, et lutter contre le peuple berbère. En 1541, une tentative de Charles Quint contre Alger tourne au désastre. En 1582 et 1583, Louis XIV fait bombarder Alger par Duquesne, mais en vain, pour faire cesser les raids barbaresques.
En 1765, Suffren bombarde Salé au Maroc et trace les plans des côtes du Maghreb. Comme 130 Américains ont été capturés entre 1785 et 1793, la jeune république entre en guerre contre Tripoli qui signe un traité de paix après 3 bombardements. En 1815, elle continue son combat contre le Dey d’Alger.
En 1818, au congrès d’Aix la Chapelle, les grandes puissances européennes évoquent la nécessité de mettre fin une fois pour toutes au fléau et Chateaubriand appelle la France à prendre la tête de ce combat.



La France mandatée par le congrès tente la négociation mais le refus d’excuse pour le coup d’éventail entraîne un ultimatum au dey en juin 1827, puis un blocus jusqu’en 1830.
Lors de la prise d’Alger, il restait encore 130 esclaves européens détenus par le Dey qui furent immédiatement libérés. Ensuite, par esprit de tolérance religieuse à l’égard des indigènes, la France leur accorda un statut spécial. Si l’esclavage des noirs fut interdit dans les villes, chez les nomades et dans les campagnes il continua longtemps d’exister.



En raison de ce statut, la possession et l’exploitation des esclaves noirs dans les campagnes et chez les nomades continua d’exister. On connait l’épisode de la trêve avec l’émir Abdelkader qui avait fait décapiter une centaine d’esclaves noirs pour s’être précédemment réfugiés auprès des Français.



Il fallut attendre la publication de la loi du député Victor Schoelcher en 1848 sous la seconde république et la forte autorité de l’administration française pour faire cesser définitivement ces pratiques scandaleuses.



Seul l’honnête rétablissement de la connaissance des faits historiques réels permet d’éviter l’injustice des calomnieuses agressions contre un peuple qui ne les mérite pas.





Il ne s'agit pas d'attiser la haine mais de restaurer la vérité. L'humanité vit depuis toujours dans la barbarie la plus extrème. Des progrès sont faits mais ils sont laborieux alors pourquoi les ignorer? Pourquoi taire l'action des humanistes qui œuvrent depuis la nuit des temps à améliorer le sort des humains? Les philosophes des lumières en France ont apporté leur contribution le nier est criminel.



Esclavage des européens 2

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 23-9-2017.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    480503   dont aujourd'hui :   4    En ligne actuellement :  1      Total des clics   965331