Bonjour. visiteurs jour : 133  Total : 731939      Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Robert-Arlette     Santé corona

Au Président des français


 Accueil  - associations - Covid - Ecologie - Energie - Emploi - Europe - France - Humour - Monde - Retraites - Social - Plan du site - Eric Zemmour -



Le 4 mars 2022

Les dettes des pays

La solution de facilité des gouvernement est d'accumuler les dettes au lieu de gérer les budgets à l'équilibre. Les peuples sont contents, ils ne se rendent pas compte que c'est de l'argent de devront rembourser leurs enfants. Des politiciens de grands partis à gauche prétendent même que les dettes des pays ne se remboursent pas. Ils font semblant de ne pas connaitre les terribles malheurs qui sont arrivés aux pays qui ne pouvaient pas rembourser et ils ne savent même pas que cela se passe en Grèce en ce moment.

En réalité ils font semblant de ne pas le savoir.

Un autre point important à savoir est que les banques nous prêtent de l'argent qu'elles n'ont pas : Il leur suffit d'avoir 7% du montant à prêter et le reste 93% est une ligne virtuelle dans l'ordinateur qui sera effacée quand l'emprunt sera remboursé et qui aura rapporté des intérêts à la Banque.

ça devrait donner à réfléchir si on l'expliquait dans les écoles, mais justement on ne l'explique pas.


Ce système peut fonctionner entre une banque centrale nationalisée et les prêts qu'elle fait à son pays.

C'est comme cela que le 1er Consul Bonaparte, futur Napoléon avait créé la Banque de France pour prêter à la France à taux très bas depuis 1801. La ligne virtuelle était la planche à billet qui devenait de l'argent réel quand l'état avait remboursé et de l'inflation pour la part non remboursée (en simplifié).
La destruction de ce système a été enclenché par le président Pompidou avec Giscard qui ont fait voter la loi l'interdisant.

Avec de Gaulle et les GRANDS TRAVAUX, la mise au point de l'arme nucléaire la construction d'un CES par jour et les immeubles pour loger les habitant des bidons villes que de Gaulle avait fait disparaitre en même temps que la pauvreté (elle reviendra sous Mitterrand lissez les articles des journaux des années 1983 et plus ils, parlent de retour des nouveaux pauvres, preuve que les pauvres avaient disparus.

Bref au cour des 10 années prodigieuses du général de Gaulle, de 1958 à 1968, la dette était de 10% du PIB et les impôts de 33%. Aujourd'hui la dette est de 120% du PIB et les impôts de 50%.  Cherchez et trouvez l'erreur avant de voter pour Macron

Avec l'Euro maintenant, c'est cuit ! Sauf si on pouvait convaincre les peuples des pays de l'euro d'adopter ce système sans passer par les banques privées!



L'histoire de la dette Grecque est édifiante.

La Grèce était trop endettée pour entrer dans l'Euro, alors, la Banque Goldman Sachs lui a prêté des dollars avec lesquels elle a pu rembourser une partie de sa dette et rentrer dans l'euro. Il y avait bien la dette en dollars mais les experts de Goldman Sachs l'ont fait passer hors budget du fait qu'elle n'était pas dans la monnaie du pays. C'est légal, il faut bien aider les tricheur! Les experts de l'UE n'ont rien vu. La dette de la Grèce s'était divisé par deux pendant l'exercice mais circulez y'a rien à voir.
Cela se passait a la fin du XXe siècle. Le but était que les pays de l'Euro sont solidaire pour leurs dettes vis à vis de leurs débiteurs, ce qui allait permettre à Goldman Sachs de faire un prêt très élevé à la Grèce pour organiser les jeux Olympiques de 2004. Avec ce prêt supplémentaire au bout de quelques années la Grèce n'a plus pu rembourser. Le gouvernement Grec a du vendre des biens nationaux, réduire les salaires et retraite de plus de 20% pour continuer de rembourser. Comme il n'y arrivait pas, les autres pays de l'Euro ont été mis à contribution et aujourd'hui encore la France et les autres remboursent cette dette abyssale.

Total des visiteurs  :    731939   dont aujourd'hui :   133    En ligne actuellement :  1      Total des clics_1440949