Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 62     Total clics   :   965830


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 193

 

En France, selon la gauche les socialistes et les médias de leur bord

un homme puissant doit être privilégié

Interview de Sophie Coignard qui s'est fait une spécialité de dévoiler les secrets de la République avec son livre L'Omerta française coécrit avec Alexandre Wickham et paru en 1999.

En voici quelques extraits.

 

« En France, on constate un écart important entre la réalité et ce que les politiques disent de leur argent et de leur vie privée. Beaucoup se construisent une image favorable et la presse n'a aucun droit de suite pour vérifier si celle-ci est conforme. C'est l'omerta, un mot qui se réfère à une loi du silence, qui n'est dans aucun code, mais qui s'applique beaucoup mieux que bien des textes légaux. Tous ceux qui détiennent une parcelle de pouvoir et d'influence, y compris des journalistes, s'y plient. Pas parce qu'ils sont méchants, ou qu'il existe un grand manipulateur. Non, c'est une attitude sociale, un mélange de peur pour sa carrière et de connivence bien sentie. »

« L'affaire DSK est, ô combien ! Publique… mais quand Jack Lang déclare «il n'y a pas mort d'homme»-, il cherche à faire oublier la gravité des accusations. Quand Elisabeth Guigou, s'offusque du traitement subi par DSK elle agit de même … En France, on pense qu'un homme puissant doit être sur-privilégié.

... 

Les communicants qui prétendent : «Cela ne ressemble pas au Dominique que nous aimons.» (Le DSK qu’ils aiment est parfait, aucun doute, mais qu’e, est-il de la réalité ? Le médias nous ressortent des histoire accablantes !) [Leur argument] dans le meilleur des cas est vide de sens, dans le pire, il confine au mensonge. Ignoraient-ils tous son comportement avec les femmes? Fallait-il glisser là-dessus? Leur avenir politique dépendait-il du succès de DSK? On touche là à une collusion d'intérêts: cela ne doit pas se savoir car le pouvoir nous tend les bras.

Si un personnage politique fait des avances appuyées, dérangeantes, à des femmes journalistes, elles devraient rendre compte d'un tel comportement. Reste à savoir si directeurs et rédacteurs en chef seraient prêts à appuyer une telle démarche.

il existe des exemples où vie privée et vie publique se recoupent. C'est le cas de Mazarine. François Mitterrand a utilisé des moyens de l'Etat pour la loger avec sa mère et la protéger, y compris avec des méthodes illégales comme les fameuses écoutes de l'Elysée ! Quand j'entends Alain Duhamel expliquer à la radio qu'il ne savait pas que Mazarine habitait quai Branly aux frais de la République, je me dis que certains se complaisent dans l'omerta. »
...

 

« Bien sûr que les VIP bénéficient de traitements de faveur. Je me demande comment l'affaire DSK aurait été traitée si elle s'était produite dans un palace parisien. Les petites gens, les gens «normaux» se posent à juste titre la question. Le «deux poids, deux mesures» existe en France. Combien de fois, nous, journalistes, avons-nous entendu parler d'affaires étouffées par telle ou telle autorité. Le révéler risque parfois de mettre en danger, au moins professionnel, la source qui vous a fait la confidence. L'omerta, c'est exactement cela. Des gens très bien vous racontent quelque chose parce qu'ils ont été moralement choqués. Au bout du compte, ce n'est pas le fautif qui sera sanctionné mais celui qui a fait «fuiter» l'affaire.


Depuis la publication de votre livre « L'Omerta française » en 1999, les choses ont- elles changé?

Oui, et dans deux directions contradictoires. D'un côté, les livres d'investigation se font plus rares, car les éditeurs ont peur des procès et des coûts qu'ils entraînent. De l'autre, face à une parole plus libérée et à un monde dominé par internet, où tout est publié, la justice évolue. Quand Cécilia Sarkozy a demandé la suspension du livre d'Anna Bitton Cécilia, portrait, elle a été déboutée par le tribunal. Or, ce livre dévoilait des détails de la vie privée du président de la République et de son ex-femme. En 1996, Le Grand Secret, de Claude Gubler, qui révélait la maladie de mitterrand  avait été interdit à la demande de la famille de François Mitterrand.
(Pour ma part j’y vois surtout de l’allégeance à mitterrand et de l’hostilité à sarkozy, Si Cecilia avait été la femme de DSK le livre aurait-il été autorisé ? Nous ne le sauront jamais.)

 

Source Le figaro.fr

 

 

Que peuvent penser de la gauche actuelle nous ancêtres qui lanuit du 4 août 1789 abolir les privilèges et que la gauche a semble t-il restauré ?

 


 

DSK et l'omerta

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 24-9-2017.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    480618   dont aujourd'hui :   62    En ligne actuellement :  2      Total des clics   965830