Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 39     Total clics   :   942015


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 170

  

Pascale Clark interview Robert Ménard sur son livre « Vive Le Pen »

France inter mardi matin 19 avril 2011 HAUTE TENSION

Article du Monde sur ce moment de radio : Les clashes à répétition de Robert Ménard

Jingle. Accueil de circonstance. Puis, en quelques secondes, le ton, la démarche annoncent ce qui va caractériser le reste de l’entretien :

l’agressivité, la tension, le mépris.

 

Interviewant l’ancien président de Reporters sans frontières, la « journaliste » de France Inter Pascale Clark lui demande comment s’intitule son livre.

- Vive Le Pen, vous l’avez dit tout à l’heure, avec une morgue, un mépris…, répond Robert Ménard.

- Vous attaquez fort”, ironise Pascale Clark.

- Vous vous foutez de ma gueule et vous voulez que je vous parle gentiment, rétorque le chroniqueur d’i-Télé.

 

Robert Ménard s'est déjà expliqué avec un journaliste sur le plateau de “Mots croisés” avec Edwy Plenel

(Les journalistes ne sont pas habitués à subir ce qu'ils font subir aux personnes qu'ils interviews, ça leur apprend à vivre ;-)

sur le thème “Le FN est-il toujours d’actualité?”. Edwy Plenel, président de Médiapart reprochait à Robert Ménard d’aborder les questions d’identité au détriment des sujets sociaux.

- Evidemment tu es autiste”, lui répondait Robert Ménard

Edwy Plenel l’accusait d’être passé « de Reporters sans frontières à Jean-Marie Le Pen ».

- Tu te prends pour qui ? Comme donneur de leçons (…), tu respires le mépris et l’arrogance », contre-attaquait (avec juste raison) Robert Ménard.

 

L’agressivité éclipse totalement les thèmes effleurés par l’interview. (ça fait parti de la stratégie des journalistes de gauche empêcher de parler de façon objective du Front National )

 

 La place de l’extrême droite, la liberté d’expression, la condamnation d’Eric Zemmour… Tous ces sujets ne szeeront pas abordés.

L’entretien est pollué par des remarques tendues : le “à qui vous parlez là ?” de Pascale Clark qui s’accuse elle-même d’être bornée, laisse Robert Ménard s’engouffrer : “je crois, un petit peu, beaucoup même”.

 

L’interview se conclut sur le même ton : Pascale Clark reproche à Robert Ménard de ne pas “faire de place” à son épouse, avec qui il a écrit le livre ; et Robert Ménard de répondre : “Quelle faux-cul !”  (Il a raison, elle n’avait qu’à l’inviter sa femme si elle voulait la recevoir !) 

 

 Source lemonde

 

Formidable, j'ai trouvé la vidéo sur le poste cliquez ici

 

En prime, quelques commentaires réconfortants qui prouvent que le peuple n’est pas dupe du cinéma des journalistes des médias.

 

Extraits respectant l’esprit sinon la lettre.

 

C’est Mme Clark (comme à son habitude) qui a engagé les hostilités.


Mme Clarke termina brutalement son entretien avec M Boubakeur (mosquée de Paris) qui refusait de confirmer que M Hortefeux est un abominable raciste: en lui lançant « vos ne respectez donc pas les décisions de Justice », et ne lui laissa pas la possibilité de répondre.

 

Elle fait partie des «  politiquement correct » qui ont envahi France Inter depuis quelques années.

 

Mme Clark apparait comme une femme odieusement engagée. Elle mélange tout. Son micro n’est pas sa tribune idéologique.

 

Ils pourrait au minimum laisser parler l’invité, c’est son opinion qui nous intéresse, pas la sienne.

 

Enfin des gens qui critiquent madame Clark jugée suffisante, donneuse de leçons, censeur…

 

Elle ne laisse jamais ses invités aller jusqu’au bout de leur phrase. Elle est toujours très agressive. Je ne comprends pas que des personnalités puissent répondre des invitations ou le journaliste fait la demande et la réponse.

 

La moindre des choses c’est que les journalistes aient un minimum de respect, sinon il est inutile d’inviter.

 

Mais pour qui se prennent ces journalistes qui ne laisse pas leur interviewé finir une seule phrase ?

 

le journalisme, les journalistes et les médias sont l inquisition du 21eme siècle au profit de l idéologie gauchiste.

 

France Inter, c’est radio-gaucho/bobo.

 

Quand on écoute Pascale Clark ou Audrey Pulvar, il y a toujours le petit commentaire anticapitaliste, antimondialiste ou anti-atlantiste… Tous les journalistes sont particulièrement agressifs avec toutes les interviews où l’extrême droite et les questions de société qu’elle pose parfois avec justesse sont évoquées. (Les journalistes sont aux ordres !)

 

Mme Clarck, à l’instar de la majorité de ses collègues, ne réfléchit plus depuis longtemps. Le formatage, ou plus précisément le librement consenti médiatiquement correct, bien explicité par Chomsky, transpirent dès les premiers mots. Heureusement que nous avons Internet.

 

Vous noterez que ces commentaires sont des lecteurs du journal le Monde, pas n’importe qui, pas le peuple populiste tant méprisé par la gauche qui a voulu faire de populiste un gros mot qui lui revient par la gueule avec Mélenchon ;-)

 

You Tube à mis en ligne la vidéo, nous l'avons inséré dans nos pages, vous pouvez la voir en cliquant ICI 

 

 

Interview de Ménard par Pascale Clark

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 24-7-2017.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    477226   dont aujourd'hui :   39    En ligne actuellement :  2      Total des clics   942015