Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 39     Total clics   :   942006


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 175

  

Horreur pendant les pillages à Haïti: une jeune fille de 15 ans abattue par la police

 

ça se passait le 20  janvier 2010 juste 9 jours après le tremblement de terre qui avait eut lieu le 11

La jeune fille s'était jointe à une bande de pillards et avait volé du matériel de peinture

 

Fabienne Cherisma est une adolescente haïtienne de 15 ans. Elle a échappé à la tragédie du tremblement de terre. Mais Fabienne se trouvait par hasard au milieu des ruines lorsqu’elle a reçu trois balles dans la tête, provenant de policiers haïtiens qui cherchaient à disperser des pillards.

 

Cette photo de Paul Hansen a gagné l’oscar de la photo de l’année en Suède.

 

Elle offre une image saisissante de la mort d’une enfant, du désespoir et la tragédie humaine sur fond de catastrophe naturelle. (J'ai retiré le mot "innocente" de cette phrase qui me paraissait aussi inapproprié que l'aurait été le mot "coupable")

Le grand angle à été choisi avec soin et le passage opportun de deux figurant en arrière plan à été le moment attendu pour déclencher.

  

Selon des témoins, on ne sait pas si elle a été délibérément pris pour cible ou accidentellement frappé alors que la police a tiré en l'air pour disperser une foule qui pillait des marchandises dans la rue Grand Rice.

 

Lu dans un autre article : Mal sécurisées par une police décimée et débordée, les rues de Port-au-Prince sont livrées au saccage. La population craint le retour des gangs. ... 

Lu dans un autre article : Fabienne Cherisma se trouvait par hasard au milieu des ruines (Donc par hasard... L'article ne montre pas la photo avec les paquets !) Un photographe de l'AFP, arrivé sur les lieux après les tirs, a confirmé que la jeune fille était morte et présentait une blessure par balle à la tête.

Ce journaliste visiblement ne sait pas compter ! Il y a 8 photographes sur la photo suivante plus celui qui prend la photo évidement. Il ne se doutait pas que cette photo finirait par être publiée, avec il est vrai plus d'un an de retard. Les charognards procèdent de la même façon en bandes.

 

 

 

Cette autre photo est venue provoquer la polémique elle nous éclaire sur ce qu'est réellement le photojournalisme. 

 

Elle montre les coulisses de la scène et la perspective qu’elle suggère est peut-être plus désespérée encore. Il s’agit des coulisses de la plupart des images fortes des quotidiens ou magazines du monde entier. Sans le "travail des photographes", l’intensité des émotions ne serait pas la même. Cette seconde photo est de Nathan Weber.

  

                      Source: Prison Photography  

 

 

 

Source : niouzes et weberies wordpress

 

 

Mon opinion sur les merdias et les journaleux ne date pas d'hier et cette mise en scène ne me surprend pas ni l’habitude des journalistes à déformer la réalité puisqu’il aura fallu plus d’un an pour que la deuxième photo soit enfin publiée. Le devoir de transparence doit s’appliquer à ces gens comme il s’applique aux hommes politiques car ce sont eux qui forment notre opinion et à l’évidence ils peuvent la manipuler selon leur gré.  L’émission « Arrêt sur image » était très instructive à ce sujet surtout quand sur la fin on pouvait détecter les manipulations qu’elle introduisait elle-même dans les sujets présentés. Nul n’est parfait mais au moins elle nous instruisait.

 

 

 

La photo polémique

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 24-7-2017.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    477226   dont aujourd'hui :   39    En ligne actuellement :  2      Total des clics   942006