Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 19     Total clics   :   976219


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 190


Respecter les élus

 

Respecter les élus pendant toute la durée de leur mandat

La façon dont les journalistes et les médias en général traitent nos élus est renversante. Le premier pignouf venu est mieux traité par les forces de l’ordre. On croirait que c’est un jeu  et qu’il existe une prime à l’impolitesse la vulgarité les insinuations tendancieuses et même la calomnie.

Ah ! Le grand air de la calomnie. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Il n’y a pas de fumée sans feu dit le bon peuple.

Respect des élus en particulier et des hommes politiques en général

Création d’une structure de justice poursuivant ceux qui calomnient ou déclarent coupable avant la justice ou qui bousculent exagérément, physiquement ou verbalement des élus. Couper trop fréquemment les réponses d’un élu de sorte à brouiller le message qu’il transmet sera également condamnable.

 

Et voilà que les juges veulent convoquer le Président de la République comme un quelconque citoyen ! Au nom de l’égalité. On va bientôt couper les jambes aux trop grands et étirer les trop petits comme le faisait Procuste le voyou romain pour s’amuser avec ses victimes. Qu’apprennent les juges à la faculté de droit ? Et les députés ? Il faudrait donner quelques cours de droits aux nouveaux députés, ce ne serait pas un luxe. Au passage je note que

les médias reçoivent le mauvais exemple de très haut.

C’est vrai qu’ils sont le miroir de notre société. Miroir déformant et amplifiant les excès de part leur recherche permanente du spectaculaire.

Expliquons donc ce qu’il en est en « vrai » Démocratie. Le Président élu par tous à la plus haute fonction du pays ne peut-être jugé que par une haute cour à la demande des députés; élus eux-aussi du peuple français. C’est évident que si ce n’était pas ainsi toutes les dérives politico politiciennes pourraient se produire. D’ailleurs elles tentent déjà de se produire avec des bouts de rumeur et des trucs qui trainent depuis si longtemps sans résultat que l’on peut bien se demander si les juges qui dépensent ainsi notre argent sont bien raisonnable et s’ils ne sont pas aux ordres de ceux à qui cela pourrait profiter. Tiens nous aussi. Nous pouvons y aller de notre insinuation ! Pas mal hein. Vous voyez le tableau. Voila une belle démonstration pour ceux qui suivent.


Aux Etats-Unis ils (un juge au service de ils) ont emmerdé Bill Clinton avec des affaires privées (L’affaire Monica Levinskin) au nom de quoi ? Pas de la démocratie soyez en sûr. Voila ce qui ne doit pas arriver en France. Que le peuple ne sache pas ces règles fondamentales de la « vraie démocratie » peut-être, mais un juge ! Des députés ! Très peu de députés en finale mais le poison de la calomnie s’est infiltré. On va même modifier la loi ! Pourquoi ? Elle est très bien faite dans ce cas précis. Vous verrez que dans les grandes lignes elle confirmera cette thèse que ce sont les députés ou au minimum des élus du peuple qui peuvent enclencher des poursuites contre le Président de la République. Le Président, l’élu suprême. Mais ces mots aujourd’hui ne veulent plus rien dire. On piétine la fonction avec une superbe arrogance.

Alors on se plaint du manque de crédibilité des hommes politiques. Comment en serait-il autrement. Que l’on chahute un peu les candidats, c’est de bonne guerre. Que l’on méprise ceux qui ont trahi la confiance des électeurs pour s’enrichir, bien d’accord. Les peines d’inégibilités paraissent d'ailleurs bien faibles au regard des cris entendus. Il faut mettre fin à la république des crieurs. Ce n’est pas celui qui crie le plus fort qui doit gagner.

Revenons aux simples allégations. Rien de plus facile que d’accuser à tort et à travers les hommes politiques, ils ne peuvent pas se défendre. Ceux là même qui crient à l’état justicier, à la république des juges bafouent la présomption d’innocence, et pas seulement pour les élus d’ailleurs. Il arrive encore que des procès soient jugés d’avance par les médias dont le poids est tel qu’ils emportent implicitement la conviction des jurés voire leur peur de ne pas être dans le sens de la soi-disante opinion publique.

Notre souhait est que soit mis en place une structure de justice poursuivant non pas les élus mais ceux qui les calomnient ou qui les déclarent coupables avant la justice ou qui les bousculent exagérément.

  Il faut respecter nos élus.  

Il faut respecter le Président de la République. Il faut respecter le gouvernement, les députés, les sénateurs les élus régionaux les maires et tous ceux qui occupent une fonction obtenue par les suffrages du peuple.

Ah ! Malheureux, la caricature de nos élus et hommes politique ne date pas d’hier. De tout temps ce fut le défouloir du peuple. Ok ne changeons rien. Adieu à toi Ô civilisation ! Vive la chienlit et la bouffonne démocratie.

Ah ! Malheureux, la caricature de nos élus et hommes politique ne date pas d’hier. De tout temps ce fut le défouloir du peuple. Ok ne changeons rien. Certains peuples de tout temps ont lapidé les femmes adultères qu’ils continuent ! La comparaison est excessive je vous l’accorde et bien il en est de même pour l’attitude des médias avec nos élus, leur effronterie est devenue excessive. L’excès est toujours nuisible, arrêtons les excès. Que la structure de justice agisse modérément sur des excès et non pas quand il y a une discussion contradictoire mais à condition que la contradiction ne soit pas systématique ou qu’elle vienne d’un opposant politique dont il n’est pas question de rogner les droits.

Si un journaliste devient trop méprisant et vulgaire vis-à-vis d’un élu il faut que cette structure de justice traite l’affaire sans avoir à être saisie par la victime et qu’elle sanctionne dans un esprit d’apaisement, mais qu’elle sanctionne tout de même le contrevenant. De même qu’il y a l’outrage à magistrat il doit y avoir outrage à élu. Nous verrions ainsi tous ces petits roquets se calmer un peu et nous pourrions même entendre les réponses de l’interviewé qui bien souvent sont couvertes par l’interviewer.

A suivre...

Nos journalistes seraient ils aussi mal élevés que nos jeunes banlieusards ? Ils pratiquent allègrement des incivilités à l’égard de nos élus que c’est pitié de voir comme ils méprisent (indirectement) mais méprisent tout de même le suffrage universel

Le premier niveau de réaction pourrait être une simple remontrance et un communiqué rétablissant la vérité des faits

 

 

 

Respecter nos élus

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo     Le 18-11-2017.   Titre  


Robert le 3-12-2010. Bonjour fanonbreton
Ce texte était prémonitoire quand on voie jusqu'où sont allés les journaux et magazine à l'égard de Sarkozy l'été dernier. Le livre "L'homme que vous aimez haïr" décrit dans ce site, Cliquer Ici pour le consulter explique que ce comportement rejoint celui de la presse fasciste des années 30.
Que les élus ne soient pas tous respectables certes mais la presse en maniant l'injure, la diffamation et la calomnie (1).vaut-elle mieux ? Ses outrances ne sont-elles pas destructrices de la démocratie.

(1) Comparer le Président Nicolas Sarkozy à Hitler relève de la calomnie, il n’a jamais eu le moindre comportement dictatorial et a toujours respecté toutes les décisions de justice. Il a même élargi les droits du parlement ce qui est pour le moins curieux venant d’un soi-disant dictateur


fanonbreton le 2-12-2010. LE RESPECT DES ELUS
LE RESPECT DES ELUS

Le président Nicolas Sarkozy lors du dernier congrès des maires de France en a appelé au respect que l’on doit porter « à ceux qui ont le courage de se présenter devant le suffrage universel.»

Nul ne met en doute le mérite et les motivations altruistes de ceux qui s’impliquent dans la vie publique. C’est après que d’une façon générale, malheureusement cela se gâte.

Nul ne peut nier, qu’à titre individuel, nombre d’élus mériteraient le respect. Pour l’obtenir, toutefois il leur faudrait faire montre de courage et d’indépendance et ne jamais oublier le contrat moral qui les lie aux électeurs qui leur ont confié le(s) mandat(s) qu’ils possèdent

Méritent-ils le respect ces élus qui oublient l’existence des électeurs, les méprisent jusqu’à l’élection suivante?

Méritent-ils le respect ces élus qui cumulent mandats et fonctions pour asseoir leur propre statut social ?

Méritent-ils le respect ces élus qui demandent des sacrifices au Peuple et ne sont soucieux que de l’accession au pouvoir et de la conservation de leurs seuls privilèges?

Méritent-ils respect ces élus qui sont dispendieux avec l’argent public et l’utilisent, comme si il était leur bien propre, pour servir leur image en vue de futures campagnes?

Méritent-ils le respect ces élus qui parlent Justice et oublient qu’ils couvrent parfois des faits délictueux ou contre la morale voire même contre les principes républicains et votent des lois d’amnistie pour permettre à des « voyous de la République » de continuer à siéger, blanchis, à leurs côtés ?

Méritent-ils le respect ces élus qui parlent réformes et refusent toutes les propositions qui seraient de nature à redonner vie à l’expression de la Démocratie : reconnaissance du vote blanc, loi tendant à rendre inéligible à vie tout élu ayant été impliqué et condamné dans le cadre de la gestion de fonds publics avec recherche de profit personnel direct ou indirect, suppression du Conseil économique et social national, loi de 1995 financement public des partis politiques qui les met pourtant en état de dépendance acceptée…
.
Méritent-ils le respect ces élus qui se rendent, par leur silence, complices d’atteintes portées à la République ?

Méritent-ils le respect ces élus figés dans leur corporatisme, leur nationalisme, leur centralisme étroit, leur intolérance et n’ont aucun respect pour les idées de leurs collègues?

Méritent-ils le respect ces élus qui ont perdu jusqu’au sens de la dignité, ne se respectent pas eux-mêmes et encore moins les symboles qu’ils représentent ?

Pourtant le respect à l’égard des élus devrait être chose naturelle de la part des citoyens, des médias. Mais comme pour ce qui touche à la confiance cela ne se décrète pas, cela se mérite!

Aussi, à défaut, « réapprendre l’irrespect » comme l’a dit Fonvieille Alquier reste aujourd’hui un devoir citoyen.

Le respect est à conserver pour ce qui est respectable.

Saint-Brieuc le 30 novembre 2010

Gérard GAUTIER
Ancien Conseiller Régional de Bretagne
Président Mouvement « BLANC C’EST EXPRIME »
B.P. 330 22003 Saint – Brieuc cedex 1 Téléphone ! 02.96.33.50.34
SITE : www.blanccestexprime.asso.fr COURRIEL : blanccestexprime@wanadoo.fr


betaillere le 27-4-2010. respect des conseillers municipaux
je suis conseiller municipal et je n'ai pas ete respecte lors d'un vote par un habitant de la commune que puis je faire car le maire soutient cette personne


Robert le 7-2-2010. A coco
Comme un camp passe son temps à cracher sur l'autre chaque camp croit que tous les autres sont pourris et les plus réalistes concluent "tous pourris"
Si on explique que politicien c'est une tâche très rude on nous répond étourdiment "ils n'ont qu'a pas le faire" (Et qui le ferra ? Nous n'avons nous qu'à pas voter pour les mauvais !

Je respecte pour ma part ceux qui ne calomnient ou ne diffament jamais les autres ce qui nécessite un sens moral extraordinaire chez un homme politique
.
Sarkozy Fillon et quelques autres de droite n'ont jamais craché sur ceux de gauche

Michel Rocard et Dominique Strass Khan sont également des personnes respectables

Mais évidement faire le tri est délicat et influencé selon son camp.


coco le 28-1-2010. pour etre respecté, il faut etre respectable
pour etre respecté, il faut etre respectable, ce qui est loins d'être la cas pour beaucoup d'élus.


coco le 28-1-2010. pour etre respecté, il faut etre respectable
pour etre respecté, il faut etre respectable, ce qui est loins d'être la cas pour beaucoup d'élus.


lagram le 24-6-2007. réponse à Jean

Jean, tu dois bien connaître Lyon car c'est là que sont les "guignol", des marionettes.


Jean le 24-4-2007. Jacques Chirac condamné par les meRdias uniquement sur des rumeurs sans preuves.

Tous se sont acharnés sur Jacques Chirac au point que plus un seul français (sauf moi et lui) ne croit qu'il est innocent ! on ne demande pas s'il sera jugé, il l'est déjà par la "populace" excusez le qualificatif mais vous ne méritez pas mieux.
Il est tellement évident que ce n'est jamais le président d'un parti mais le trésorier qui prend des risques qu'il est certain que la justice ne trouvera jamais rien a reprocher à Jacques Chirac même si le RPR a bien été obligé de faire comme les socialistes pour se financer !
Ce n'est pas mitterrand mais son ministre de la justice et trésorier de campagne qui aurait pu être inquiété, celui qui même mouillé était sec comme pampers ! ce ne fut pas Jospin mais son trésorier Emmanuelli qui eu de la prison avec sursit et 2 ans d'inégibilité

Alors arrêtez. Tout ce que disent les guignoles n'est pas vrai, ils mentent comme tout le monde et même plus, ce sont des guignoles ne l'oubliez pas et ils profitent de leur audience pour tenter de manipuler les français. Ils ont toujours échoué et en éprouvent de la rancoeur c'est tout.


Jean le 24-4-2007. C'est vrai, il y a des élus malhonnêtes.

Il y a des médecins malhonnêtes, des juges, des avocats, des professeurs, des entrepreneurs et bien d'autres.
Toutes les professions ont leurs brebis galeuses.

Les politiques encore plus parce qu'ils ont plus de facilités. On dit l'occasion fait le larron, et les occasions ils en ont plein. Vue sous cet angle ne seraient-ils pas en fin de compte moins malhonnête qu'on ne le croit ?

N'oubliez pas que chaque camp accuse l'autre des pires horreurs et qu'au total le public s'il n'est pas observateur conclut hâtivement à tous pourris.

Ce n'est pas le cas, et sans eux la situation politique française serait bien pire, une dictature qui sait ? (les anti-Sarkozistes arrêtez de le comparer a un dictateur, vous êtes nuls, vous savez bien que ce n'est pas vrai et que de plus c'est impossible avec les français) Alors dépassez la pensée unique propagée par des médias peu scrupuleux, pensez par vous même et défendez les hommes politiques de tout les camps (Quand ils le méritent évidement mais pas de Lynchage s'il vous plaît, nous ne sommes pas au far-west)


hbourj le 19-1-2007.

Quantité d'élus ont été mis en prison avec raison car ils piquaient dans la caisse.

Spécialiser une structure juridique pour eux conduirait ces magistrats à subir des pressions énormes, et les conduirait forcément à la politisation ou à la corruption.

Puis les hommes politiques se débarrasseraient au plus vite de cette structure.

Dans tous les cas on doit laisser la liberté aux journalistes, qui peuvent gérer leur déontologie entre eux. Si un journaliste agresse un homme politique, l'homme politique peut ne pas répondre, et laisser le monde journalistique faire son ménage.

Si certains hommes politiques souffrent de l'agression du système judiciaire, c'est en grande partie dû à l'inefficacité et à la lenteur de ce dernier, faute de budget (à quadrupler !). Les affaires sont traitées tard, mal et lentement. Et malheureusement, rares sont les trésoriers de parti politique qui ne sont pas conduits à contourner la loi pour financer les campagnes électorales. On doit donc les juger.

 

Total des visiteurs  :    483667   dont aujourd'hui :   19    En ligne actuellement :  1      Total des clics   976219