Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 39     Total clics   :   941983


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 179

 24 Mars 2009    

 

Discours du Président Nicolas Sarkozy le 24 mars 2009

à Saint-Quentin

 

 

Le Président ne changera pas de cape ce qui était bon avant la crise reste bon et plus urgent que jamais en temps de crise. Le bouclier fiscal sera maintenu. Jouer les girouettes serait le plus sûr moyen de faire fuir les capitaux face à l’incertitude !. Il continuera de «réduire la bureaucratie» en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux, il est important plus que jamais de réduire la charge qui pèse sur l’état et sur les français et qui affaiblit sa compétitivité. 

 

C'est dans la tempête que l'on reconnaît le  Capitaine du navire. Nicolas Sarkozy est le Capitaine du paquebot France. Avec le cercle des poètes disparus disons  "Ô capitaine, mon capitaine"

 

 Points clé :

 

S’appuyer sur les vraies valeurs.
- Quand l'économie va mal, il faut se tourner vers les «valeurs» : le travail, la responsabilité, le sens de l’effort.

Ceux qui discréditent les vraies valeurs :
- les capitalistes sans scrupules, «La dictature des marchés, ce n'est pas la liberté».
- Les entrepreneurs qui ne sont pas «responsables» de leurs échecs.
- Les manifestants qui, en Guadeloupe, choisissent «l'intimidation» et «menacent la sécurité des biens et des personnes»,
- Les «voyous» qui «rouent de coups un professeur».
- Ceux qui seraient tentés de «céder à la démagogie» et au «populisme» en ne pensant qu'à leurs «difficultés et leurs intérêts ». L’intérêt général si négligé par les temps qui courent sert aussi les intérêts particuliers. Cette évidence a été un peu trop oubliée.

 

Ethique du capitalisme.
- Il faut une  «éthique du capitalisme», une «éthique de l'effort, de la responsabilité, de l'honnêteté».

 

Les super bonus.
- Les dirigeants qui «préparent un plan social» et perçoivent de «grosses rémunérations» sous forme de «bonus» ou de «parachutes dorés», «cela n'est pas responsable, pas honnête».
-  "il ne doit plus y avoir de bonus", de "parachutes dorés" ou de "stock-options" "dans une entreprise qui reçoit une aide de l’Etat" ou qui "met en oeuvre un plan social d’ampleur".
- Les dirigeants d’entreprise se doivent à un «devoir d'exemplarité ».

 

Le partage des profits.
-  "Si aucun progrès n’est accompli d’ici au mois de juin" sur la question du partage des richesses, Nicolas Sarkozy demandera au gouvernement de déposer un "projet de loi cet automne".

 

Aider les jeunes.
- Nicolas Sarkozy veut "avant le 15 avril" un "plan d’urgence en faveur des jeunes" mettant l’accent sur la formation en alternance et sur l’apprentissage.

 

 

Le point sur les critiques abondantes du plan du gouvernement et finalement infondées

 

Le gouvernement n'a «pas commis d'erreurs» depuis septembre. Le Président Nicolas Sarkozy a retracé l'historique des dépenses supplémentaires du plan de relance. Elles préparent la France pour «la sortie de crise»

 

«Comme elle paraît dérisoire aujourd'hui la polémique sur l'argent que l'État a prêté aux banques». Cet argent va rapporter «en année pleine, 1,4 milliard d'euros». Comme elle  est «étrange» la «perte de sang-froid de ceux qui en pleine panique financière demandaient de nationaliser toutes les banques», quand finalement «l'État n'a eu à prendre le contrôle que d'une banque».

 

Le crédit est dégrippé. Le Fonds stratégique d'investissement, créé en décembre, va servir pour «investir 10 millions d'euros dans Heuliez». Des initiatives qui  sont conçues «pour la France qui travaille malgré l'angoisse» et pas seulement pour ceux «qui protestent».

 

«Si la situation devait se dégrader encore, nous ferions davantage».

 

 

La réindustrialisation des bassins d’emploi en difficulté.
- Le gouvernement nommera des "commissaires à la réindustrialisation" dans les bassins d’emploi en difficulté" qui "auront les pleins pouvoirs pour mobiliser tous les acteurs et pour agir" et "disposeront de moyens d’intervention financiers accrus".

 

La délinquance et la montée de la violence
- le Parlement sera saisi "dès le mois d’avril" d’un projet de loi sur les bandes.
- "L’intrusion dans un établissement scolaire sera également considérée comme un délit sanctionné par le code pénal".

 

La taxe carbone pour aider le financement de la protection sociale
- Une "taxe carbone" qui permettrait "de faire participer les importations au financement de notre protection sociale" et de lutter contre le "dumping environnemental".

 

Les investissements consentis par le plan de relance sont «l'occasion historique de rattraper nos retards». Qu'il s'agisse du système de transport francilien ou des restructurations industrielles.


Nicolas Sarkozy ne s'est pas voulu de droite. Au nom du rassemblement, il avait d'abord en tête «cette majorité silencieuse qui n'a pas les moyens de se mettre en grève (ou) de manifester». Cette majorité silencieuse il ne veut pas la décevoir.

 


Sources :
Le figaro,  Libération


 

La réaction de la presse : peu convaincue. La belle affaire, les français savent de mieux en mieux à quoi s'en tenir face à cette presse démagogique qui s’enlise de plus en plus dans une critique permanente de moins en moins crédible.

La critique est aisée dit le bon sens populaire la presse choisit toujours la voie de la facilité.

 

Discours du Président à St Quentin

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 24-7-2017.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    477226   dont aujourd'hui :   39    En ligne actuellement :  2      Total des clics   941983