Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 9     Total clics   :   949155


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

John Fitgerald KennedyJohn Fitzgerald Kennedy
Le général Charles de Gaulle appel du 18 juin 1940 à londres
Le général de Gaulle


Les députés enterrent le casier judiciaire vierge.

Un peuple responsable doit se révolter contre cette attitude mafieuse!
Un peuple épris de justice mènerait une grève générale jusqu'au rétablissement de l'obligation d'un casier judiciaire vierge pour se présenter à l'élection. Et demanderait que ce ne soient plus les députés qui votent les lois les concernant mais une assemblée restreinte sans conflit d'intérêt Présidée par la cour des comptes

Ce rejet par les députés prouve que même renouvelée la classe politique à l'intention de continuer à piller l'état.
Et Mélenchon que dit-il? Et Marine Le Pen? Les Communistes? Les verts? L’extrême gauche? Et En marche ? Honte aux parlementaires et à leurs magouilles



Les milliardaires contrôlent l'information en France

Réattribuer les 3/4 des médias à des coopératives ouvrières, des Mutuelles populaires, des associations d'agriculteurs, aux PME et PMI aux indépendants aux artisans. 1/4 pour les plus riches c'est encore trop mais se serait aussi un fantastique retour à la liberté d'expression et à la fin de la pensée unique

Le site en marche résume le discours de NOTRE Président

    Présentation des réformes institutionnelles, qui seront achevées d’ici un an
  • Réduction d’un tiers du nombre de parlementaires ; 
  • Limitation du cumul des mandats des élus dans le temps ; 
  • Introduction d’une dose de proportionnelle au Parlement ; 
  • Accélération de la procédure législative ; 
  • Parachèvement de l’indépendance de la justice ; 
  • Réforme du Conseil Economique Social et Environnemental ; 
  • Révision du droit de pétition pour que l’expression directe des Français soit mieux prise en compte ; 
  • Suppression de la Cour de Justice de la République
  • Détail des principes qui guideront son action tout au long du quinquennat

La liberté

L’objectif de toutes les politiques publiques est l’autonomie de tous, c’est-à-dire permettre à chacun de choisir sa vie, et non pas de la subir. Ce principe de liberté entraînera par exemple la levée de l’état d’urgence à l’automne. Concomitamment sera adopté la loi de lutte contre le terrorisme et pour la sécurité intérieure qui permettra de ne pas baisser la garde face aux terroristes, mais dans le respect permanent des droits et libertés.

La Fraternité

Le président a eu des mots très forts pour qualifier « la part maudite de notre société, qui dit tant de ce que nous sommes. Le regard que la société jette sur eux est bien le même : c’est, en vérité, une absence de regard. Nous passons sans les voir. Nous refusons même jusqu’au témoignage de leur fragilité. Je voudrais le dire avec force : cela n’est pas digne de nous. Cette France nouvelle que nous voulons faire advenir, elle est la leur autant que la nôtre ».

L’intelligence française

« Faire de notre pays le centre d’un nouveau projet humaniste pour le monde. Le lieu où se concevra et se créera une société qui retrouve ses équilibres : la production et la distribution plutôt que l’accumulation, l’alimentation saine et durable, la finance équitable, le numérique au service de l’homme, la fin de l’exploitation des énergies fossiles et la réduction des émissions».

La construction de la paix

D’abord « défendre la sécurité, l’égalité, les libertés, le climat, tout ce qui constitue notre bien commun universel et qui chaque fois est remis en cause » en parlant à tout le monde, mais en disant son fait à chacun. Ensuite, par et grâce à l’Europe, en retrouvant « le souffle premier de l’engagement européen, cette certitude où furent les visionnaires des siècles passés et les pères fondateurs de l’Europe que la plus belle part de nos histoires et de nos cultures s’exprimerait non dans la rivalité, encore moins dans la guerre, mais dans l’union des forces ».

Au terme de son discours, le président de la République a fixé l’objectif du quinquennat : celui d’être à la hauteur. « Ce que nous avons à accomplir, c’est une véritable révolution. Voici plus de 30 ans que nous nous accommodons d'un double discours, les grands principes d'un côté, Le langage politique de l'autre, et entre les deux rien, le néant des réalisations caché par l'accumulation des lois et réglementations de toutes sortes. Nous sommes ici, vous comme moi, pour changer cet ordre des choses ».

Tout cela nous change de monsieur Hollande. Nous jugerons aux résultats, nous savons déjà que tout ne sera pas mauvais et c'est un changement extraordinaire! Nous savons aussi que sur certains points nous serons déçus mais tout ne peut être parfait.

Il fallait bien légèrement assoupir nos chers parlementaire pour faire passer tout ça!

Retrouvez l'intégralité du discours du président ici.

Les restos du coeur comptent sur vous

Gandhi aprotre de la non violenceGandhi plus grand qu'un président

Extraits du discours d'Emmanuel Macron au Congrès de Versailles

Pour l'intégrale du discours cliquer ici.

Les annotations sont du traducteur et toute ressemblance avec qui que ce soit serait tellement trompeuse que ce n'est pas la peine même d'y penser. Les seuls Tribunaux recevables sont jupitériens.

Je veux aujourd’hui vous parler du mandat que le peuple nous a donné, des institutions que je veux changer et des principes d’actions que j’entends suivre.

Ce sont mille chemins différents qui nous ont conduits ici aujourd’hui, vous et moi, animés par le même désir de servir.

Sa source : le simple amour de la patrie.  

Vous soutiendrez ou vous combattrez, selon vos convictions, le gouvernement que j’ai nommé. Mais à la fin nous savons tous que quelque chose de très profond nous réunit, l’amour de la patrie.

1) Macron est patriote

La tristesse des grands ensembles où une partie de notre jeunesse s’abîme, dans la campagne parfois dure à vivre et à travailler, dans les déserts.

2) Oui, le diagnostique est bon, attendons les propositions

L’obligation collective pèse sur nous. - Ce qui nous est demandé par le peuple français, c’est de renouer avec l’esprit de conquête. Le peuple français a montré son impatience à l’égard de ce monde politique fait de querelles stériles et d’ambitions creuses. En accordant leur confiance à des femmes et des hommes nouveaux, les Français ont exprimé une impérieuse attente, la volonté d’une alternance profonde.

Marqués par une époque de cynisme, de découragement, et j’ose le dire de platitude, nombreux encore sont ceux qui spéculent sur un échec qui justifierait leur scepticisme. Il vous appartiendra, il nous appartiendra de les démentir.

Tous ceux aussi que la colère et le dégoût devant l’inefficacité de leurs dirigeants politiques ont conduit vers des choix extrêmes.

3) Le terme d’extrême est inapproprié sauf peut-être dans le cas des partis d’extrême gauche qui proposent des solutions extrêmes de nature à paralyser l’économie française

 S’agit-il de réformer le droit du travail, pour libérer, dynamiser l’emploi au bénéfice d’abord de ceux qui n’en ont pas? On nous dira qu’il s’agit d’adapter la France aux cruautés de l’univers mondialisé ou de satisfaire au diktat de Bruxelles.

4) Oui il faut dynamiser nos entreprises

S’agit-il de réduire nos dépenses publiques pour éviter à nos enfants de payer le prix de nos renoncements? On nous dira que nous remettons en cause notre modèle social.

5) Oui il faut arrêter les déficits par des économies

S’agit-il de sortir de l’état d’urgence ? On nous dira d’un côté que nous laissons la France sans défense face au terrorisme, et de l’autre que nous bradons nos libertés. 

6) Oui celui qui agit à toujours tort

Eh bien, rien de tout cela n’est vrai. Derrière tous ces faux procès, on trouve le même vice, le vice qui empoisonne depuis trop longtemps notre débat public : le déni de réalité, le refus de voir le réel en face. L’aveuglement face à un état d’urgence qui est autant économique et social que sécuritaire.

7) Le déni de réalité, il serait temps d’enseigner aux journalistes et aux médias comment le débusquer. « état d’urgence autant économique et social que sécuritaire » oui mais le terme péjoratif de sécuritaire est ici mal venu. La sécurité est un droit qui devrait figurer dans la charte des droits de l’homme s’il n’y est pas déjà et devrait être supérieur à celui des criminels.

Ne rien céder au principe de plaisir, aux mots faciles, aux illusions pour regarder en face la réalité de notre pays sous toutes ses formes.

A.

C’est d’abord le mandat de la souveraineté de la nation. C’est de pouvoir disposer de soi-même, malgré les contraintes et les dérèglements du monde.

8) Parler de souveraineté en se soumettant à l’Europe ? Des mots faciles, un sophisme, sauf à pouvoir peser sur les choix Européens. La note 10 corrige le propos qui ici exprime un souhait.

Aliénation à la nouvelle division du travail avec le numérique (ubérisation) qui bouscule des équilibres et des emplois.

Aliénation à la misère, à la pauvreté, à l’insatisfaction.

Permettre à chacun de trouver un travail qui lui corresponde, qu’il soit heureux d’accomplir, une place et une dignité qui soit la sienne dans la société.

Aliénation à la contrainte financière, si nous ne rétablissons pas notre budget, si nous ne réduisons pas notre dette publique.

9) On pourrait aussi reconsidérer la façon pour un pays d’emprunter de sorte d’économiser sur les taux d’intérêts des emprunts et de quelle façon de récupérer la part d’impôt qui nous échappe sur les multinationales dont les bénéfices sont déclarés dans des paradis fiscaux comme l’Irlande ou le Luxembourg pour l’entreprise qui a racheté SFR

Aliénation à la volonté d’autres pays, dans l’Europe comme au sein de nos alliances,

10) Aliénation à l’Europe qui ne sert pas les peuples européens et qu’il faut changer en profondeur !

Aliénation à la terreur islamiste, si nous ne trouvons pas le moyen de la détruire sans rien lui céder de nos valeurs, de nos principes.

11) Nos valeurs et nos principes nécessitent eux aussi d’être ajustés à la réalité. La réalité règne dans tous les domaines, pas seulement en économie.

 

Aliénation de notre avenir, si nous ne parvenons pas à organiser la transition écologique, à protéger la planète.

12) Oui et la première cause de pollution est la surpopulation. Nous consommons déjà en 9 mois ce que la terre produit en 1 an disent les médias,  est-ce bien raisonnable ?

 

Les seules forces d’une compétition internationale devenue anarchique.

13) C’est au niveau de l’Europe qu’il faut agir, en concert avec les autres pays de l’union NOS AMIS. Un pays seul n’est rien sur la scène internationale.

Je crois fermement que sur tous ces points, le peuple nous a donné le mandat de lui rendre sa pleine souveraineté.

14) Oui, la souveraineté du peuple, un rêve ?

A suivre...

Emmanuel Macron Président des Françai

les 30 membres du 2è gouvernement Philippe, accompagnés du président Emmanuel Macron

Premier rang : Jacqueline Gourault (ministre auprès du ministre de l'Intérieur), Christophe Castaner (porte-parole), Annick Girardin (Outre-mer), Gérald Darmanin (Action et comptes publics), Florence Parly (Armées), Nicolas Hulot (Transition écologique), Muriel Pénicaud (Travail), Mounir Mahjoubi (Numérique), Nathalie Loiseau (chargée auprès des Affaires européennes), Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires étrangères).

Deuxième rang : Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe), Sophie Cluzel (Personnes handicapées), Jacques Mézard (Cohésion des territoires), Agnès Buzyn (Santé), Edouard Philippe (Premier ministre), Emmanuel Macron (président de la République), Laura Flessel (Sports), Julien Denormandie (secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires), Brune Poirson (secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique), Benjamin Griveaux (secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie), Geneviève Darrieussecq (secrétaire d'État auprès du ministre des Armées).

Troisième rang : Sébastien Lecornu (secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique), Marlène Schiappa (Égalité hommes-femmes), Gérard Collomb (Intérieur), François Nyssen (Culture), Bruno Le Maire (Économie), Nicole Belloubet (Justice), Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale), Frédérique Vidal (Enseignement supérieur), Stéphane Travert (Agriculture), Élisabeth Borne (Transports). 

www.europe1.fr/politique/gouvernement

      


Coluche la gauche gagne, la droite gagne, quand la France gagnera t-elle les élections ?

La droite gagné les élections, la gauche a gagné les élections, quand est-ce que ce sera la France qui
gagnera les élections ?  Coluche avait tout compris au sujet de l'UMPS ! ça vous fait toujours rire ?

Et les peuples européens ? C'est quand qu'ils sont correctement représenté à Bruxelles par des gens qui ne soient pas au service des banques étatsuniennes ?Quand les nouveaux pauvres réapparurent sous Mitterrand ce ne fut pas le gouvernement de gauche qui fit quoi que ce soit pour eux mais Coluche qui créa les resto du cœur. Aujourd'hui Coluche qui avait compris le sens de UMPS voterait pour le peuple c'est à dire pour le Mouvement Bleu Marine et Marine Le Pen.


Clics 68985  

Total des visiteurs  :    478453   dont aujourd'hui :   9    En ligne actuellement :  1      Total des clics   949155