Bonjour. visiteurs jour : 7       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona

Au Président des français

  Accueil - Associations - Covid - Ecologie - Energie - Emploi - Europe - France - Humour - Monde - Retraites - Social - Plan du site - Eric Zemmour -



   


...

  

Vivre à la campagne

Après la deuxième guerre mondiale qui s’est terminée en 1945 et plus particulièrement vers 1960 un formidable exode rural vidât les campagnes français et rempli les HLM. Jean Ferrat chantait :

 

Ils quittent un à un le pays
Pour s’en aller gagner leur vie
Loin de la terre où ils sont nés…

Pourtant que la montagne est belle,
Comment peut-on imaginer
En voyant un vol d’hirondelles,
Que l’automne vient d’arriver.

Leur vie, ils seront flic ou fonctionnaires
Histoire d’attendre sans s’en faire
Que l‘heure de la retraite sonne
…

 

Comme quoi les prévisions sont rarement vraies, les flics se font ch…suer comme tout, à faire un métier ingrat et décrié par tous, plus  inconscients les uns que les autres de l’honneur qu’il y a à faire respecter la loi. Alors que les politiques se gargarisent avec l’état de droit au point qu’ils confondent la république du peuple et la république des juges. Quand à la retraite les nouvelles générations ont toutes les raisons de s’en inquiéter sauf une : la vie est toujours imprévisible, ce sera qui sait, moins pire que prévu et l’humanité va tout de même vaille que vaille dans le bon sens. Et les HLM se retrouvent dans ces banlieues devenues folles avec la bénédiction de la gauche qui justifie l’injustifiable par la faute de la diabolique économie libérale.


Arrêtons la philosophie et lançons une idée en l’air :

Et si les gens retournaient à la campagne ?

La ville attirait les foules parce que c’était, n’en déplaise à notre grand Jean Ferrat, le seul endroit ou trouver du travail, la mécanisation de l’agriculture supprimant des milliers et même des millions d’emplois. Ah! le bon vieux temps ! il n'y a que les vieux cons et les jeunes cons pour y croire...
Aujourd’hui il est très dur de trouver de l’emploi même dans les villes alors si au lieu de s’arc-bouter sur les inévitables délocalisations on essayait de créer des emplois
(de surcroît écologiques)
à la campagne.

 

Ces quelques lignes sont très incomplètes et très utopiques pour l’instant. Mais qui sait ?

...

Est-ce possible de créer des emplois subventionnés dans une économie libérale ? Oui de Gaulle à répondu à cette question en deux points : d’abord le plan d’accompagnement de l’économie nationale, l’ardente obligation du plan, et ensuite la participation avec la fameuse réflexion profondément juste passée un peu trop inaperçue :

p;

 

Ni le vieux libéralisme, ni le communisme écrasant.

 

"Le libéralisme tel qu'on le voyait avant-hier est devenu une chose inconcevable et insupportable dans l'état du monde et spécialement dans l'état présent de la société... Le communisme... est une solution écrasante, effroyable pour le peuple, c'est une solution qui démolit tout... Ni le vieux libéralisme, ni le communisme écrasant. Autre chose. Quelque chose de simple, de digne et de pratique qui est l'association...

C'est une vieille idée française" (Discours de Charles de Gaulle le 31 août 1949).

Il faudra bien arrêter cette course folle à la croissance qui détruit la planète. La génération de mai 68 (1968 pas 1868 !) rêvait de retour au sources et des garder des moutons. En lieu et place elle nous a donné une société de consommation effrénée qui détruit la planète plus sûrement que les termites détruisent une maison en bois, et les termites c’est nous.

Bref créer des emplois à la campagne, vivre sans téléphone mobil et manger du bon fromage voilà un mode de vie qui s’il ne peut plaire à tous, (il y a loin entre ce que l’on admire et ce que l’on veut contradiction oblige) pourrait tout du moins plaire à certains et régler une partie des problèmes.

Évidemment créer des emplois à la campagne c’est le hic. Il y a bien les biocarburants issus de l’agriculture mais la mécanisation est telle que cela ne va pas créer beaucoup d’emplois. Il faudrait développer un nouvel artisanat avec des compagnons susceptible de remplacer une partie des produits industriels que nous consommons.

La piste à suivre pourrait être de créer des petites entités autonomes au niveau du village ou d’une région. Produire de nouveau à proximité de l’endroit où l’on consomme voilà l’idée. Mauvaise idée au niveau global, la mondialisation est inévitable et même souhaitable pour tous ceux qui considèrent tous les humains comme leurs frères et non pas comme des sources de profit en les exploitant. La grande industrie améliore sans cesse sa compétitivité grâce à des actions mondiales ouvrant des marchés immenses. Donc seul les produits vitaux devraient être produits localement. Nourriture, vêtements et habitations. S’agirait t’il d’une économie du tiers monde ? Oui dans une certaine mesure il faut revenir aux sources.

 

 

vues  976     En ligne actuellement :   1   Total des clics  1581112