Bonjour. visiteurs jour : 104       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona

Au Président des français

" Dubito ergo cogito , cogito ergo sum " je doute donc je pense , je pense donc je suis : Descartes

  2024 - 2023 - Associations - Covid - Ecologie - Energie - Europe - France - Humour - Monde - retraite - Social - Plan du site -



   

le 6 mars 2022

La guerre en Ukraine était prévisible. Était-elle voulue ?

La chose la plus frappante à propos de la guerre en cours en Ukraine est le nombre de penseurs stratégiques de premier plan qui ont averti pendant des années qu'elle allait arriver si l'OTAN continuait sur la même voie. Personne aux Etats-Unis et en Europe n'a daigné les entendre, et cette fois nous y sommes..


Il faudrait peut-être prévenir les journalistes des grands médias qui semblent ne rien savoir de la situation !!!

Petite compilation de ces avertissements, de Kissinger à Mearsheimer :


- Le premier est George Kennan, sans doute le plus grand stratège de politique étrangère des États-Unis, l'architecte de la stratégie américaine de la guerre froide. Dès 1998, il a averti que l'expansion de l'OTAN était une "erreur tragique" qui devrait finalement provoquer une "mauvaise réaction de la Russie".

- Puis il y eut Kissinger, en 2014. Il a averti que "pour la Russie, l'Ukraine ne peut jamais être un simple pays étranger" et que l'Occident a donc besoin d'une politique visant à la "réconciliation". Il était également catégorique sur le fait que "l'Ukraine ne devrait pas rejoindre l'OTAN"

- John Mearsheimer - probablement le principal érudit géopolitique aux États-Unis aujourd'hui - en 2015 : «L'Occident mène l'Ukraine sur la voie de l'onagre et le résultat final est que l'Ukraine va faire naufrage [...] Ce que nous faisons, c'est en fait encourager ce résultat. »

- Jack F. Matlock Jr., ambassadeur des États-Unis en Union soviétique de 1987 à 1991, a averti en 1997 que l'expansion de l'OTAN était "la bévue stratégique la plus profonde, encourageant une chaîne d'événements qui pourrait produire la menace la plus grave pour la sécurité depuis l'effondrement de l'Union soviétique"

- Le secrétaire à la Défense de Clinton, William Perry, explique dans ses mémoires que pour lui, l'élargissement de l'OTAN est la cause de "la rupture des relations avec la Russie" et qu'en 1996, il s'y opposait tellement que "sous la force de ma conviction, j'ai envisagé de démissionner".

- Noam Chomsky en 2015, affirmait que "l'idée que l'Ukraine puisse rejoindre une alliance militaire occidentale serait tout à fait inacceptable pour tout dirigeant russe" et que le désir de l'Ukraine d'adhérer à l'OTAN "ne protège pas l'Ukraine, mais menace l'Ukraine de guerre majeure.

- Stephen Cohen, un célèbre chercheur en études russes, a averti en 2014 que "si nous déplaçons les forces de l'OTAN vers les frontières de la Russie [...]. cela va évidemment militariser la situation [et] la Russie ne reculera pas, c'est existentiel"

- Le célèbre journaliste russo-américain Vladimir Pozner, en 2018, a dit que l'expansion de l'OTAN en Ukraine était inacceptable pour les Russes, qu'il devait y avoir un compromis où "l'Ukraine, ne deviendrait pas membre de l'OTAN".

- Plus récemment, juste avant le début de la guerre, cle célèbre économiste Jeffrey Sachs a écrit une chronique dans le FT avertissant que "l'élargissement de l'OTAN est complètement malavisé et risqué. Les vrais amis de l'Ukraine et de la paix mondiale devraient appeler à un compromis entre les États-Unis et l'OTAN avec la Russie."

- Les voix des hauts responsables de l'ONU sont également importantes, car de nombreux apologistes de l'OTAN semblent avoir oublié leur existence.

- Bill Burns, directeur de la CIA, en 2008 : "L'entrée ukrainienne dans l'OTAN est la plus brillante de toutes les lignes rouges pour [la Russie]" et "Je n'ai encore trouvé personne qui considère l'Ukraine dans l'OTAN comme autre chose qu'un défi direct pour les intérêts russes"

- Malcolm Fraser, 22e Premier ministre australien, a averti en 2014 que "le mouvement vers l'est par l'OTAN était provocateur, imprudent et un signal très clair à la Russie". Il a ajouté que cela conduisait à un "problème difficile et extraordinairement dangereux".

- Paul Keating, ancien Premier ministre australien, en 1997 : l'élargissement de l'OTAN est «une erreur qui peut se classer au final avec les erreurs de calcul stratégiques qui ont empêché l'Allemagne de prendre toute sa place dans le système international au début du 20ème siècle»

- L'ancien secrétaire américain à la Défense, Bob Gates, dans ses mémoires de 2015 : «Agir si vite pour étendre l'OTAN était une erreur. [... ] Essayer d'amener la Géorgie et l'Ukraine dans l'OTAN était vraiment exagéré et une provocation particulièrement monumentale »

- Sir Roderic Lyne, ancien ambassadeur britannique en Russie, a averti il y a un an que "pousser l'Ukraine dans l'OTAN [... ] est stupide à tous les niveaux". Il ajoute "si vous voulez déclencher une guerre avec la Russie, c'est la meilleure façon de le faire".

vues  546     En ligne actuellement :   2   Total des clics  1717651