Bonjour. visiteurs jour : 1000       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona

Au Président des français

" Dubito ergo cogito , cogito ergo sum " je doute donc je pense , je pense donc je suis : Descartes

  2024 - 2023 - Associations - Covid - Ecologie - Energie - Europe - France - Humour - Monde - retraite - Social - Plan du site -



   

La larme, cadeau du peuple russe aux États-Unis

Le saviez-vous ? le peuple russe a offert sa sympathie au peuple américain

Les États-Unis ont reçu comme cadeau de la Russie une statue de Tsereteli, représentant une larme à travers une tour brisée, comme symbole des actes terroristes du 11 septembre 2001. Elle fut inaugurée le 11 septembre 2006, en présence de Bill Clinton, de l'artiste et de veuves des attaques.

"MONUMENT pour la lutte contre le TERRORISME MONDIAL"
Zurab Tsereteli sculpteur,
Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie
Installé à
HARBOR VIEW PARK
Bayonne, New Jersey


Pourquoi les médias n'ont-ils jamais parlé de ce monument ? Les Russes selon les américains doivent rester les méchants et eux les bons ? Ils nous manipulent dans ce sens ? La réalité c'est qu'ils constitueraient de bien meilleurs alliés des européens qu'ils sont eux-mêmes jusqu'à l'Oural et défendraient l'euro au lieu de l'attaquer.

"La Larme" (The Tear of Grief : la larme de la douleur, du chagrin) réalisée et installée par la Russie en l'honneur des victimes du 11 septembre 2001 et pour témoigner contre le terrorisme est alignée avec la Statue de la Liberté.

Elle a été inaugurée le 11 septembre 2006 en souvenir des victimes de l'attentat du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center. Ce monument, haut de 33 mètres pèse 175 tonnes a été transporté depuis la Russie jusqu'aux États-Unis et monté sur place par des ouvriers russes dirigés par le sculpteur russe Zurab Tsereteli.


La "Larme" est dans l'alignement de la Statue de la Liberté. Les noms des personnes tuées le 11 septembre 2001 sont inscrits sur la base du monument

Nota : Le sculpteur russe en question est diversement apprécié dans les milieux artistiques. Dans le cas présent le cadeau à été accepté par les États-Unis et inauguré par le Président Bill Clinton, cet événement aurait du être relayé par les médias sinon sur le plan artistique du moins sur le plan politique et événementiel. Merde alors !


vues  1495     En ligne actuellement :   4   Total des clics  1722429