Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 13     Total clics   :   941516


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 298

 

Sauver l’emploi

Comment faire ? Avec la mondialisation, les délocalisations et l'immigration sans parler de l'automatisation et de la robotisation qui poursuit son chemin l'emploi industriel à terme est foutu.

Dans son livre "la carte et le territoire" Michel Houellebecq prédit une France vivant du tourisme. Il n'a pas entièrement tord car c'est ce qui nous attend si nous n'y prenons garde sans compter que c'est malgré tout à défaut de mieux une belle roue de secours.

 

Il faut détaxer totalement les emplois délocalisables. La TVA sociale serait de nature à le permettre.

La taxe carbone flinguée stupidement par le con-seil d'état, des sois-disant sages qui l'ont rejeté au motif qu'elle ne pénalisait pas suffisament nos entreprises (quels cons !) Si relisez les attendus : "les entreprises ne sont pas assez taxées par rapport aux particuliers c'est une inégalité inacceptable" et paf on crée du chômage au nom de l'égalité. Et le droit au travail ? on s'en bat les couilles ?

 

Il faut taxer les importatrions incluant des transports longue distance notament pour tout ce qui peut être produit localement

 

Pour ne pas trop alourdir la TVA créer une légère taxe sur les entreprises dont l’activité n’est pas délocalisable

Les commerces et les services ne sont pas délocalisables. Les surtaxer sera mal vu et augmentera leurs prix mais en contrepartie les emplois crées ou sauvés par ailleurs rétabliront l'équilibre avec un chômage moindre.

 

Une taxe de solidarité concernant les emplois non délocalisables subventionnerait les charges des emplois délocalisables. Outre les commerces et les services elle pourrait s’étendre aux fonctionnaires qui ne sont pas délocalisables et qui réclament depuis si longtemps la solidarité entre public et privé.

 

Le logement. Le risque de retour d'une bulle immobilière n'est pas absent et s'il enchante les spéculateur il est dramatique pour l'économie. L'exemple des Etats-unis puis de l'Irlande devraient nous servir de leçon. La solution ? Créer de nouveaux logements en quantité suffisante pour endiguer tout risque de bulle mais sans excès pour éviter un effondrement des prix qui serait tout aussi négatif.

 

Le plan d’urgence sur l’emploi est d’autant plus vital que la société de surconsommation et de sur-endettement que nous avons connu jusqu’à maintenant est terminée. Le public ne le sait pas encore mais sur ce point les écologistes ont raison.  Il faut arrêter de surconsommer et de nouveau fabriquer des objets solides et résistants.

 

IL faut travailler sur les agrocarburants issus de l’agriculture, de la biomasse et  ou des algues. La France a un gros potentiel agricole.

 

Martinique et Guadeloupe dont on parle en ce moment pourraient imiter le Brésil et développer l'éthanol de canne à sucre pour leurs besoins locaux sans frais de transport

Tout pour l'emploi

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo     Le 21-7-2017.   Titre  


Thévéa le 30-8-2011. Vive la TVA sociale
Bon aller on réduit la TVA à 18% et on lui rajoute 4% de TVA sociale
Vous direz con est passé à 22% ben oui 2% c'est pas la mer à boire; arrêtez vos conneries, il s'agit de sauver l'emploi, c'est le manque d'emplois qui crée la pauvreté pas le fait de payer 1,02 euros un truc qui en valait 1 ou 9,09 un truc à 9 euros.
Pour les 2% à trouver la réduction du nombre de fonctionnaires peut aider et sachez que pour 10 fonctionnaires de moins la réduction des charges correspondante sur le travaille peut représenter 11 emplois productifs en plus(1).
Productif à prendre dans le sens qui rapporte de l'argent car nos fonctionnaires aussi sont productifs en quantité de travail, mais pas en quantité d'argent créé puisque ce sont les non fonctionnaires qui doivent les payer.
(1) A la vérité j'en sais rien, ce serait intéressant d'en faire l'étude, l'étude inverse prouve parait-il que la création d'un grand nombre de postes de fonctionnaires provoque une perte encore plus grande d'emplois privés.
Votez la TVA sociale.

 

Total des visiteurs  :    476996   dont aujourd'hui :   13    En ligne actuellement :  1      Total des clics   941516