Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 14     Total clics   :   941596


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 310

   

Les syndicats allemands réclament du capital

La polémique sur les salaires des managers et sur les faramineux bonus que s'octroient certains patrons même en temps de crise continue à s'amplifier. Dans le même temps des entreprises en difficulté proposent des réductions de salaire à leur personnel.

 

Les salaires en Allemagne ont plus ou moins stagné depuis dix ans

 

IG Metall, premier syndicat allemand propose une solution : si les entreprises ne peuvent mieux payer leurs salariés, qu'elles partagent le capital avec eux.

 

Detlef Wetzel, n°2 de l'IG Metall  a donc détaillé pour le Frankfruter Rundschau la nouvelle stratégie de son organisation face au phénomène : « Si cela est nécessaire, nous sommes prêts à négocier avec les entreprises des clauses d'exceptions aux conventions de branche, mais dans ce cas là, nous n'accepterons que deux réponses possibles. Soit les salariés acceptent de donner un crédit à l'entreprise qui devra le rembourser avec des intérêts. Soit le remboursement se fera sous forme de participations au capital selon le principe renoncement contre capital.».

 

 

 

Sur ce principe IG Metall vient de proposer la création d'une fondation d'entreprise chez l'équipementier Schaeffler / Continental qui lutte pour sa survie. Cette fondation permettrait aux travailleurs de contrôler 25,1% du capital du groupe. Une proposition similaire est en cours d'élaboration pour Opel, qui se bat pour ne pas couler avec General Motors, sa maison mère
 
M. Wetzel espère que cette stratégie permettra aussi d'augmenter le poids des salariés sur les décisions stratégiques des entreprises.

 

Source lexpansion.com

 

Voilà une idée à creuser, associer le personnel au capital est une des solutions pour renforcer la participation des travailleurs aux bénéfices des entreprises. Les grandes entreprises le font de plus en plus fréquemment mais le montant du capital détenu par les salariés dépasse rarement 5 ou 6%.

De Gaulle rêvait d'associer le capital et le travail qui ont des intérêts communs : sans capital pas de travail sans travailleurs pas de production

 

 

Salaire contre capital

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 21-7-2017.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    476997   dont aujourd'hui :   14    En ligne actuellement :  1      Total des clics   941596