Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 103     Total clics   :   980672


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 272

 

Appel au renouveau de l'Education Nationale

 

La VIOLENCE à l'école

 

La pire chose qui pouvait arriver à l'école de la république est la violence qui l'envahit à l'extérieure à proximité des établissements scolaires et même à l'intérieur, soit du fait de certains élèves soit même du fait de personnes étrangères à l'établissement venant y régler leurs compte avec un élève ou un professeur.

 

Laisser cette violence s'installer et même tenter de la cacher est catastrophique.  Ce n'est plus la peine de parler d'éducation dans ce cas puisque c'est tout le contraire qui arrive. Le pire exemple négatif montré et toléré face aux enfants ! Devrons-nous un jour appeler nos écoles publiques des lieux de dislocation nationale ? Franchement ! Nos enfants !

 

C'est un peu comme cette justice qui relâche des individus dangereux, des tueurs en puissance avec des avis favorables de psychiatres qui donnent froid dans le dos quand après ils viennent vous dire qu'ils ne pratiquent pas une science exacte et qu'ils peuvent se tromper. Quel mépris de la vie humaine ! On a abolit la peine de mort pour les criminels, c'est bien, il reste à l'abolir pour nos enfants.

 

Bref, les élèves violents devraient être sanctionnés sévèrement, mot tabou qui doit s'incliner face à la violence gratuite et absurde. La phrase d'Isaac Asimov  "La violence est le dernier refuge de l'incompétence" (6) devrait être gravée au fronton des écoles. La violence est inadmissible et aucune faiblesse de la part de la hiérarchie des écoles ne devrait être tolérée.

 

Le renvoi temporaire n'est qu'un pis aller, certains élèves le souhaitent. Il devrait être systématiquement remplacé soit par des heures colle, n'ayons plus peur des mots, ce n'est après tout qu'une étude sous surveillance stricte et donc bénéfique pour l'élève, soit après récidive au placement en pension d'éducation prioritaire. On pourrait imaginer des établissements spécialisés pour un séjour limités à 1 mois par exemple afin que l'élève sache où il mettra les pieds en cas de récidive.

 

Que ceux qui critiquent l'autorité se réveillent, nous avons affaire à des enfants et nous devons les protéger de la violence d'une part et les préparer à œuvrer pour un monde apaisé d'autre part.

 

La violence scolaire faite à l’égard des professeurs et des élèves ne peut laisser indifférent. C’est l’avenir de nos enfants qui est l'enjeu et le monde dans lequel ils vivront. Un monde civilisé et policé ou un monde de sauvages. Il faut rétablir un minimum de discipline et permettre aux enfants qui le veulent de travailler et de préparer leur avenir.

 

La violence est la pire attaque à la liberté qui puisse se faire, vous qui aimez la liberté et qui refusez la violence du pouvoir pourquoi l'acceptez vous quand elle vient des fouteurs de merde graines de délinquants et des criminels que vous laissez sottement prospérer au lieu de les aider à retrouver le chemin du bon sens.

 

La situation est d’une injustice flagrante pour les enfants dont les parents n'ont pas la capacité de s'intéresser à leur avenir car les autres, les changent d'établissement ou les mettent dans des établissements privés où discipline et respect mutuel sont mieux assurés. Il ne s'agit pas seulement des plus riches, ne croyez pas ça, certains parents pauvres savent se priver pour que leur enfant échappe au foutoir qu’est devenu l’enseignement public en France. Et les écoles privées savent aussi faire des prix bas pour les familles en difficulté, une solidarité inter parentale existe depuis toujours, les familles riches payant pour les plus pauvres qui font des efforts.

 

N'est-ce pas lamentable que nous en soyons arrivés là ?

 

Mais réalisez-vous seulement où nous en sommes ? Vous rappelez-vous seulement de ce fait divers atroce ?


Vendredi 13 octobre 18heure 2011 : c'est fait, l'enseignante, Lise, professeur de mathématiques, âgée de 44 ans est décédée (7). Elle s'est immolée par le feu dans la cour du  lycée Jean Moulin à Béziers. Le procureur de la République a évoqué «l'acte de quelqu'un de désespéré» mais «en lien avec l'activité professionnelle». «Du désespoir, de la révolte, et le désir de la rendre visible».

 

 Après une réunion avec des lycéens qui se s'est mal passée, l'enseignante est arrivée dans l'établissement le jeudi matin avec un bidon d'essence. Elle a annulé son premier cours et  a attendu dans la cour  l'heure de la récréation pour s'asperger d'essence et  allumer le feu devant ses élèves en leur criant  «c'est pour vous». Malgré des secours rapides, elle est décédée à l'hôpital.
 
Bon c'est une affaire horrible qui n'est pas à généraliser, mais à côté de cet acte extrême combien de professeurs font des dépressions ou se suicident dans l'indifférence générale ? 
Lise était perçue comme une prof «à l'ancienne» et rigoureuse, certains de ses élèves et leurs parents la trouvaient trop sévère.

 

Ils ont gagné ! Les responsables ne sont pas les enfants, même pas ceux qui insultent ou donnent des coups de couteau à leur prof mais les parents et surtout, surtout notre société actuelle devenue folle à perdre la raison.

 

Les méthodes à l'ancienne ? Laissez-moi rire, il n'est plus possible depuis longtemps de punir un élève de le mettre en retenue de lui refiler des heures de colle, sans parler des maisons de redressement et des pensionnats. Les méthodes à l'ancienne étaient excessives et on en est loin, heureusement, mais on est finalement passé d'un excès à l'autre. Un minimum de respect pour les professeurs devrait être imposé.

 
Merde alors ! Ce sont eux qui se tapent la merde pour instruire nos gosses et jamais de récompense, que des procès qu'ils perdent à tout coup.

 

Leur dernier recours, l'indifférence et le désintérêt de l'avenir de ces jeunes puisqu'on renie même le nom d'élève et après vous vous étonnez des résultats médiocres de l'enseignement. En réalité ils sont stupéfiant d'efficacité vu le contexte dans lequel les professeurs travaillent.

 

Des associations œuvrent pour rétablir l'autorité et le respect des professeurs. Les syndicats d'enseignants s'ils se conduisaient de manière intelligente et responsable devraient être aux avants postes de ce combat  et non du nombre pour le nombre avec des arrières pensées politiciennes d'un pays fonctionnarisé, idéal au détail près qu'il n'y aurait plus personne pour les payer.

 

Les députés qui font les lois disposent d'un pouvoir énorme souvent sous-estimé, car la loi peut tout si elle est correctement appliquée. S'ils le voulaient, ils pourraient obliger l'éducation nationale à modifier radicalement sa politique. Ce sont eux qui rédigent et qui votent l'essentiel du « Code de l'éducation », l'ensemble des textes qui déterminent le fonctionnement de nos écoles.

 

Et nous, nous avons une influence importante sur notre député. Nous sommes ses électeurs et il le sait très bien. Alors exprimons-nous.

 

La violence scolaire n'est que le reflet de notre société incapable à protéger les plus faibles comme les enfants de parents immigrés de nos citées et même incapable de protéger ses écoles. La violence en milieu scolaire  devrait être sévèrement réprimée.

 

A ce sujet les peines de justice se résumant à de la prison sont devenu totalement inefficaces pour plusieurs raisons qu'il serait utile de développer par ailleurs. De nouvelles peines mieux adaptées aux droits de l'homme tout en étant plus contraignantes comme l'obligation de travailler comme un honnête homme, seraient mieux adaptées.

 

RPJJ                           

  

La violence a envahit même l'intérieur des écoles.

 

Devrons-nous un jour appeler l'éducation nationale la "dislocation nationale" ?

"La violence est le dernier refuge de l'incompétence"

 

La violence est la pire attaque à la liberté

Lise, professeur de 44 s'est immolée par le feu dans la cour du lycée Jean Moulin à Béziers. A l'heure de la récréation elle s'est aspergée d'essence et a allumer le feu devant les élèves en criant «c'est pour vous». N'avez-vous pas honte d'apartenir à une telle société ? Qui prétend protéger tout le monde ? même les plus faibles ?

 

 Notes

 

6) La violence est le dernier refuge de l'incompétence : C'est dans son roman de science fiction "Fondation" qu'Isaac Asimov prête cette phrase au maire Hardin qui triomphera finalement de ses ennemis sans effusion de sang. Fasse les humains qu'une telle fiction devienne un jour réalité.

Pour en savoir plus sur Isaac Asimov

 

7) Evidement elle avait de graves problèmes personnels qui exonèrent de toute responsabilité parents et élèves qui ne sont ni responsables ni coupable air connu mis à la mode par les politiciens à l'époque funeste du sang contaminé.

Source : Europe1.fr Une marche blanche pour la prof de Beziers

             lci.tf1.fr France Beziers la prof qui s'etait immolee par le feu est decedee

             Le parisien Beziers la prof qui s'etait immolée par le feu est décédee

 

A suivre...

 

Total des visiteurs  :    484910   dont aujourd'hui :   103    En ligne actuellement :  1      Total des clics   980672