Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 87     Total clics   :   930669


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 479

 

Ils veulent encore supprimer les notes à l’école.

Comme elles sont officiellement supprimées depuis 1969(1) soit depuis 44 ans et que depuis cette date l’éducation nationale va de mal en pis c’est très logique ! Après les ABCD après les « pas acquis, en cour d’acquisition, acquis » que de vouloir supprimer définitivement tout contrôle avant d'en arriver à supprimer carrément les cours ce qui fera des économies et des gens tout aussi compétent que ceux actuellement qui passent le bac niveau TF1. (2)

 

 

Comment des professionnels de l’enseignement peuvent-ils être aussi ignorants de ce qu’il faut faire sur le plan pédagogique, de l’efficacité de l’enseignement ainsi que de la mesure du résultat ? Savoir mesurer le résultat c’est embêter les élèves, montrer du doigt les classes qui fonctionnent mal indirectement mesurer les professeurs et le niveau du quartier. Alors dans ce monde du laisser aller bisounour haro sur les notes.

Nous sommes soi-disant tous égaux. En Justice ce serait déjà bien d’y arriver pour de vrai, en enseignement c’est une hérésie. En sport tout le monde est d’accord sur le fait que les petits ne jouent pas au basquet, que ceux qui ne courent pas vite ne jouent pas au foot, que les championnats sportifs séparent hommes et femmes etc. En intelligence c’est pareil, nous sommes tous différents. Les élèves à dominante manuelle sont très malheureux dans notre système scolaire alors qu’ils pourraient en apprendre tout autant en s’épanouissant si l’on combinait pour eux moitié enseignement intellectuel et moitié perfectionnement manuel en artisanat, menuiserie, peinture, plomberie, mais aussi en art, peinture sculpture, broderie, musique etc.

Leur enseignement intellectuel prendrait le double de temps mais ils seraient infiniment mieux armés pour entrer dans la vie professionnelle. Evidement il faudrait des passerelles et de la formation continue pour qu’un intellectuel qui s’ignore puisse facilement se réorienter.

Tout le monde dans le même moule est tout simplement une imbécillité (avec deux ailes comme ceux qui ne sont pas des imbéciles savent)

Bon cet enseignement est donné par l’éducation nationale, (la mal nommée vu qu’elle éduque très mal en n’apprenant même pas aux jeunes comment s’habiller et se comporter pour un entretien d’embauche)

L’éducation n’est pas l’enseignement et les notes y ont moins d’importance qu’une évaluation global, pas acquis, en cour d’acquisition, acquis sont alors tout à fait adaptés. C’est probablement une des sources de ces égarements.




1) la circulaire du 6 janvier 1969 a supprimé les compositions (contrôle «sommatif» et final), les remplace par le contrôle continu et substitue à la notation sur 20 les lettres ABCDE. Vaine tentative puisque rapidement les lettres se sont trouvées agrémentées de + ou de -…

2) Certains ont même déjà réfléchit à la question : Comment motiver un élève à travailler sur son PC pour suivre des cours et se former lui-même ?
La formation d’un collégien sur un an coûte 7500 euro. En mettant les cours sur internet avec des exercices et leur correction ainsi qu’un suivi pédagogique par un professeur il suffirait pour motiver l’élève de faire passer à ceux qui font leurs exercices (contrôlés par le professeur) un examen d’évaluation annuel et donner 500 euros de prime d'encouragement à ceux qui le réussissent. (1000 euros à partir du lycée)



 

Total des visiteurs  :    475050   dont aujourd'hui :   87    En ligne actuellement :  2      Total des clics   930669