Au Président

Bonjour     visiteurs jour : 16     Total clics   :   980053


Coucou et merci Merci            

AU PRESIDENT

Merci de nous signaler tout abus ou non respect de la loi au webmaster (voir Forum) qui rectifiera

 
Clics 283

Septembre 2010                 

La justice française

René Galinier (74 ans) qui osa se défendre contre deux jeunes cambrioleuses reste en prison

Un retraité de 74 ans fait feu sur deux cambrioleuses. Il est incarcéré et la justice refuse de le libérer.

René Galinier à tiré sur deux intruses qui étaient entrées par effraction au sein de son domicile de Nissan, le 5 août dernier. Malgré les réquisitions favorables à sa remise en liberté émanant du procureur de la République de Béziers Patrick Mathé juge des libertés et de la détention a décidé de le maintenir en prison.
Natacha elle a été tuée parce qu'un juge d’application des peines libéra, avec 4 ans d’avance sur sa peine de 10 ans, le violeur qui allait l'assassiner. Source : Assassinat de Natacha Mougel


Source : Le midi libre. (Libre pour combien de temps ?)

 

 

Et celle là ?

Des bijoux volés que la justice rend aux voleurs. L’histoire ne manque pas de sel. En début de semaine, on annonce à deux couples de Sarthois qu’ils ne récupéreront pas leurs bagues de fiançailles : les enquêteurs expliquent qu’ils ont été obligés par la justice de les remettre aux cambrioleurs de leurs maisons.

Source Ouest France
 


Un texte d'Oswald Baudot, substitut du procureur de la République de Marseille de 1974.

Si la répression était efficace, il y a longtemps qu’elle aurait réussi. Si elle est inutile, comme je crois, n’entreprenez pas de faire carrière en vous payant la tête des autres. Ne comptez pas la prison par années ni par mois, mais par minutes et par secondes, tout comme si vous deviez la subir vous-mêmes.(…)


Dans vos fonctions, ne faites pas un cas exagéré de la loi et méprisez généralement les coutumes, les circulaires, les décrets et la jurisprudence. La loi s’interprète. Elle dira ce que vous voulez qu’elle dise. Sans y changer un iota, on peut, avec les plus solides » attendus » du monde, donner raison à l’un ou à l’autre, acquitter ou condamner au maximum de la peine.(…)


Soyez partiaux. Pour maintenir la balance entre le fort et le faible, le riche et le pauvre, qui ne pèsent pas d’un même poids, il faut que vous la fassiez un peu pencher d’un côté. C’est la tradition capétienne. Examinez toujours où sont le fort et le faible, qui ne se confondent pas nécessairement avec le délinquant et sa victime. Ayez un préjugé favorable pour la femme contre le mari, pour l’enfant contre le père, pour le débiteur contre le créancier, pour l’ouvrier contre le patron, pour l’écrasé contre la compagnie d’assurance de l’écraseur, pour le malade contre la sécurité sociale, pour le voleur contre la police, pour le plaideur contre la justice.

 

A noter : Le garde des sceaux de l’époque, Jean Lecanuet, avait engagé une procédure disciplinaire

à l’encontre d’Oswald Baudot pour manquement à l’obligation de réserve. Mais face à la mobilisation du Syndicat de la magistrature et au soutien de l’Union syndicale des magistrats, le garde des sceaux avait finalement renoncé à le sanctionner.

 

Si l'idée de déséquilibrer le plateau en faveur du faible contre le fort est intéressante encore faut-il bien identifier qui est le faible.

Le faible n'est jamais le violeur mais la femme ou l'adolescent violé et parfois tué. Le fort est en ce moment toujours le caïd de banlieue qui fait sa loi, son trafic de drogue, nargue la police et pourri la vie des faibles abandonnées par la justice à son pouvoir de nuisance.


Au motif qu’il existe des riches malhonnêtes, des politiciens corrompus, des escrocs en col blanc volant de façon éhonté une grande partie de l'argent que produisent les honnêtes gens qui travaillent, la justice française leur applique la "double peine" : Travailler pour engraisser ces escrocs en col blanc et encore travailler pour engraisser les dealers, les voleurs et la racaille et payer tous les dégâts qu'ils occasionnent au motif qu'eux volent des sommes moins importantes que les premiers.

 



Les juges libèrent aussi ceux qui tirent sur des policiers ou tentent de leur fracasser le crane à coup de marteau. Ils disposent du  vice de procédure bénin qui permet de relâcher des criminels de préférence dangereux.  Les violeurs et tueurs en série bénéficient de leur clémence et de toutes les réductions de peine imaginables pour qu'ils puissent retourner à leur activité atroce pour nos enfants (Des psychiatres leur donnent même du viagra) Le monde est fou.


Tout cela part d'un malentendu terrible, que les juges modèrent leur sévérité pour les petites gens, les paumés et les désaxés ça part d'un bon sentiment, mais les dangers publics ?  Qu’à l’occasion ils prennent quelques millions à quelqu’un qui en a des centaines pourquoi pas, mais voilà, celui qui a des centaines de millions à de très bons avocats alors ils se rabattent sur les classes moyennes à qui ils infligent la double peine. Puisque les riches volent les classes moyennes alors ils autorisent aussi les délinquants à les voler.


Et la justice ?

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo     Le 11-12-2017.   Titre  


Robert le 21-9-2010. Les juges de gauche marchent sur la tête
Qu'ils excusent les "Robin des bois" qui volent les riches pour donner au pauvre n'est pas le problème, au contraire, bravo !

Mais qu'ils laissent voler les pauvres par des criminels, brûler leurs voitures, se faire spolier au motif que des riches s'en mettent plein les poche est d'une absurdité sans nom puisqu'ainsi ce sont toujours les mêmes qui paient et qui trinquent : les gens honnête.

 

Total des visiteurs  :    484823   dont aujourd'hui :   16    En ligne actuellement :  1      Total des clics   980053